USAM Un nouveau visage pour Nîmes et un deuxième succès d’affilée

Jakobsen a réalisé une bonne entame de match (Photo USAM)

Après sa mauvaise période marquée par une seule victoire en sept rencontres, Nîmes affiche un nouveau visage et s’impose ce soir 33-27 contre le Sporting Lisbonne en Ligue européenne de l’EHF. Le succès acquis face à Chambéry (33-28) a déclenché une nouvelle dynamique confirmée ce soir. Désormais l’USAM affiche un nouveau visage. 

Pour effacer le frustrant revers face à l’AEK Athènes à domicile (26-27) et ne pas prendre trop de retard sur la première place, un des objectifs annoncés en début de saison, Nîmes voulait s’imposer à la maison face au Sporting. Comme ce fut le cas la saison dernière dans cette même phase de poule de Ligue européenne de l’EHF. Et pour atteindre leur dessein, les Nîmois démarrent bien sous la houlette de Jakobsen qui score à trois reprises. Enfin, la recrue norvégienne montre son talent et joue les déménageurs devant la zone adverse.

L’USAM profite des espaces dans la défense lisboète pour prendre les devants dans cette partie, bien aidée par la performance de Desbonnet qui réalise plusieurs parades décisives dont un du front. Valeureux, le gardien de l’équipe de France se relève et repart au combat. Grâce à ses arrêts, son équipe conserve un petit avantage deux pertes de balles successives permettent aux visiteurs de revenir à égalité (7-7, 16e). Franck Maurice choisit ce moment pour poser son premier temps-mort.

Cela coupe l’élan des Portugais et Nîmes repasse devant. Entré en jeu, Poyet prend le relais en tant que pivot et s’arrache pour marquer d’une malicieuse roucoulette. Les Verts sont plus friables défensivement et Lisbonne reste dans le coup dans un match animé où ça se joue à un détail pour faire la différence. Par l’intermédiaire du bras gauche surpuissant de Salou, réaliste à neuf mètres et de Poyet, les Français virent en tête à la pause (17-15).

Une fin de match bien gérée

Au retour des vestiaires, les Usamistes vivent un temps faible délicat avec la double exclusion temporaire de Dupuy et Acquevillo, moins compréhensible. Un tournant dans cette rencontre à bien négocier pour ne pas concéder trop d’écart à l’approche de la fin de rencontre. La Green team encaisse deux buts, suffisant pour que le Sporting mène au tableau d’affichage (21-22, 40e). Desbonnet en marquant de ses propres buts met fin à quatre minutes de disette pour l’USAM et à cette période compliquée.

Si la formation usamiste parvient à garder toujours un petit but d’avance, le leader de ce groupe D ne lâche pas et maintient le suspense sur l’issue de cette partie prolifique (26-25, 47e). Dans un match de hand, il y a toujours des arrêts déterminants et celui de Paul sur penalty à la 48e minute à 27-25 pour Nîmes en est un. Derrière, Guigou, dont la rentrée a fait du bien après un long échauffement pour le triple médaillé d’or de 39 ans, trouve la faille sur jet de sept mètres.

Juste avant d’entamer le money-time, le coach nîmois demande un temps-mort. Ses hommes gèrent bien ces dernières minutes malgré la pression du résultat et la disqualification de Dupuy pour avoir reçu trois fois deux minutes. Le pressing haut des visiteurs ne perturbe pas Nîmes qui gère parfaitement cette fin de rencontre. Signe du début d’un nouvel élan né face à Chambéry et confirmé ce soir avec ce deuxième succès d’affilée sur le score de 33-27. Ce qui n’était plus arrivé depuis début octobre. Surtout les Gardois recollent en haut du classement dans cette poule D avec la première place en ligne de mire. Un nouveau visage qu’il faudra encore afficher samedi en championnat avec le déplacement à Créteil.

 Corentin Corger

3e journée de la Ligue européenne de l’EHF. Salle du Parnasse. Arbitres : Mrs Baumgart et Wild (Allemagne). USAM Nîmes Gard 33-27 Sporting Lisbonne. Mi-temps (17-15). Deux minutes à Nîmes : Dupuy (23e, 38e, 54e), Acquevillo (38e), Tobie (43e). Deux minutes à Lisbonne : Schöngarth (8e, 36e), Araujo (22e), Salvador (41e), Arsenashvili (49e), Tavares (60e). Disqualification pour Nîmes : Dupuy (54e). 

USAM : Paul (1 arrêt sur 1 tir), Desbonnet (11 arrêts sur 40 tirs, 1/1); Poyet (3/3), Derisbourg, Gallego, Rebichon (3/4), Jakobsen (5/6), Dupuy (0/2), Vincent, Gibernon, Guigou (4/4 dont 2/2 au pen), M. Salou (1/2), Tobie (4/8), Acquevillo (5/6), Sanad (7/10 dont 2/3 au pen), Esparon. Entraîneur : Franck Maurice. 

Sporting Lisbonne : Gaspar (6 arrêts sur 21 tirs), Skok (2 arrêts sur 20 tirs); Araujo (1/3), Suarez Diaz (2/5), Tidemand (3/3), Garcias José (1/3), Ruesga Pasarin (1/3), Salvador (2/3), Arsenashvili (1/1), Gassama Cissokho (3/5), Tavares (2/4), Ramires (0/3), Schöngarth (4/8), Folques Ortiz (2/2), Mota Da Costa (5/8). Entraîneur : Carlos Carneiro. 

Cet article USAM Un nouveau visage pour Nîmes et un deuxième succès d’affilée est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author