SAINT-GILLES Une chasse au trésor avec « L’ami secret de Flavie »

L’abbatiale de Saint-Gilles (Photo Archives Anthony Maurin).

On ne parle pas de Flavie Flament mais bel et bien d’une autre Flavie, une qui a aussi des yeux de biche ! Qui est-ce ? Vous le saurez bien assez vite si vous suivez l’offre proposée par l’Office de Tourisme de Saint-Gilles.

Nîmes Tourisme propose tout au long du mois d’août, et probablement durant toute l’année à venir, un nouveau produit touristique et culturel à destination des familles pour découvrir le patrimoine Saint-Gillois en plein air et en autonomie.

Un jeu pour appréhender au mieux l’histoire de la ville, comprendre ses méandres, ses joies, ses noirceurs mais surtout pour passer un bon moment en famille. Les familles seront d’ailleurs munies d’un livret-jeu et partiront à la recherche de l’ami secret de la biche Flavie… Qui est-il ? Un ermite ? Un homme que tout le monde connait sous le nom de saint Gilles mais qui a, en réalité, une autre identité pour accomplir des miracles ! Munis d’un sac à malice contenant divers objets comme une boussole ou un monoculaire, les participants découvrent la ville et ses trésors architecturaux en résolvant des énigmes, déchiffrant des codes et en s’amusant.

La crypte de l’abbatiale, pièce où git le corps de saint Gilles (Photo Archives Anthony Maurin).

Retour sur l’histoire… Saint patron des cancéreux, des estropiés, des femmes stériles, des enfants atteints de convulsions, des dépressifs, des sidéens saint Gilles est représenté souvent par une biche, une main et une flèche car selon une légende hagiographique du Xe siècle. Une biche, poursuivie par des chasseurs du roi Wamba, se réfugie dans sa grotte, et vient se coucher à ses pieds. La main du saint en prière est alors transpercée par la flèche du chasseur acharné et visant l’animal. Le roi exprime ses excuses au saint, protecteur de la biche réfugiée en sa demeure, et demande à faire pardonner la méprise de ses chasseurs. C’est alors que le moine le persuade de fonder en un lieu un monastère qu’il a choisi pour son tombeau.

Saint-Gilles (Photo Archives Anthony Maurin).

Ainsi est construite l’abbaye qui était alors un port de mer, étape cruciale de pèlerinage, autant sur le chemin de Rome que sur celui de Saint-Jacques-de-Compostelle. Très vite, saint Gilles s’illustre par des miracles mais fuit sa renommée. Il se rend d’abord à Rome avant de se retirer dans une forêt non loin de la Baume à Poulx, à endroit où existe toujours un modeste ermitage avant de se retirer en ermite dans la vallée Flavienne… Flavie !

Pour en revenir à notre petite chasse au trésor, c’est un parcours en extérieur et en autonomie qu’il faudra réaliser pendant les heures d’ouverture du bureau d’accueil de Saint Gilles. Le prix de vente est de 12 euros par famille, soit deux adultes et trois enfants maximum.

Bureau d’accueil touristique de Saint Gilles, 5 rue de la République, 30 800 Saint Gilles. Tel : 04.66.58.38.00 ou sur www.nimes-tourisme.fr

Cet article SAINT-GILLES Une chasse au trésor avec « L’ami secret de Flavie » est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author