PALOMA Ben Mazué marche sur la scène nîmoise

Ben Mazué et le public ont eu très chaud ce soir (Photo Yannick Pons)

Panne de climatisation un jour de canicule dans la graaande salle de Paloma pleine à craquer, et c’est très très chaud. Quelques mots envers le public nîmois du genre « enfin là » puis l’auteur-compositeur-interprète et musicien niçois déroule son répertoire tendre, buriné par une écriture particulièrement ciselée.

Campé sur des mots justes, il alterne douceur et force. Dans ses textes, dans sa voix et dans les gestes. Il charme avec le beau et touche avec le sublime, à la manière Kantienne. « Oulah faut que j’envoie ces lettres. Faut que je rappelle mon père d’abord », chante-t-il. Sans fard ni paillettes, les mots sont justes. Pas de concession, pas de rime facile. Oxymore et explosion d’émotion, c’est Ben Mazué. Un coup de génie du boss Fred Jumel, qui ce soir encore, donne du plaisir à la graaande salle archi-pleine. Bon, promis demain Fred tu remets la clim !

Yannick Pons

Paloma Nîmes Ben Mazué. Il charme avec le beau et touche avec le sublime (Photo Yannick Pons)
L’émotion de Ben Mazué, à genoux devant son public (Photo Yannick Pons)

Cet article PALOMA Ben Mazué marche sur la scène nîmoise est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author