NÎMES OLYMPIQUE Un succès sur le fil au terme d’un match animé

Les Nîmois se sont imposés à la dernière minute [Photo via MaxPPP]

Au bout du suspense, Nîmes a battu Rodez 3-2 ce soir au stade des Costières. Après une belle première période et deux buts marqués, Nîmes s’est effondré à l’entame du deuxième acte avec deux buts encaissés en trois minutes. Contre le cours du jeu, Omarsson a profité d’une bourde du gardien adverse pour offrir la victoire aux siens dans les arrêts de jeu. 

Avec la victoire mardi à Quevilly (0-1), Nîmes a assuré son maintien et s’est offert une fin de saison tranquille à quatre journées du terme. Pour ce troisième match en six jours, Nicolas Usaï a changé l’intégralité de sa défense par rapport à celle présente en Normandie. Hormis Bratveit, seulement trois joueurs de champ ont enchaîné trois titularisations consécutives : Ponceau, Fomba et Koné. Benrahou débute à nouveau alors qu’Eliasson est mis au repos. Côté ruthénois, les trois anciens nîmois sont titulaires (Malanda, Buades et Depres) pour tenter de mettre fin à cette terrible série de 17 rencontres sans victoire. Le dernier succès aveyronnais remonte au match aller face aux Crocos.

Ce sont d’ailleurs les visiteurs qui frappent les premiers par l’intermédiaire de Corredor mais ce n’est pas cadré (5e). Dans la foulée, Omarsson lui répond d’un tir du gauche en angle fermé mais Mpasi s’interpose. On assiste à une entame de match intéressante avec des intentions de part et d’autres. Le gardien de Rodez anticipe un centre de Benrahou (8e), Depres dévie le ballon dans les gants de Bratveit (10e) et la tentative de Valerio s’envole (15e). Plus tranchants offensivement, les Nîmois vont prendre l’avantage sur leur adversaire. Après un centre précis de Sadzoute côté gauche, Omarsson remise de la poitrine pour Koné qui trompe du droit le dernier rempart du Raf (1-0, 18e). À l’issue de cette superbe action collective, le Sénégalais inscrit son neuvième but de la saison, deux mois après sa dernière réalisation. Il égale son total de la saison dernière en Ligue 1.

Dominés, les Ruthénois manquent une belle occasion de revenir au score. Sur un corner botté par Boissier, Raux Yao pique trop sa reprise de la tête (24e). Maintenant qu’il n’y a plus d’enjeu, les Crocos montrent un beau football et affichent une certaine maîtrise technique. Ils sont supérieurs à leur adversaire et font logiquement le break. Très performant ce soir en défense, avec deux tacles propres sur Buades mais aussi en attaque, Sadzoute signe sa première passe décisive sous le maillot du NO. La recrue hivernale réalise un petit pont sur son couloir avant d’ajuster un centre parfait pour Omarsson qui conclut au second poteau (2-0, 36e). Une action d’école simple mais terriblement efficace. L’attaquant islandais qui n’avait plus fait mouche depuis le 1er février à Pau (0-3) marque à nouveau. Une double avance largement méritée pour les Nîmois à la pause.

Une entame de deuxième période ratée

Cependant, dès le retour des vestiaires, les hommes de Laurent Peyrelade reviennent avec de meilleures intentions et mettent rapidement la pression en ce début de deuxième acte. Après un tir trop croisé d’Obiang (47e), c’est encore Raux Yao qui est tout proche de trouver la faille sur corner mais il ne rabat pas suffisamment son ballon de la tête (49e). Un temps faible côté nîmois prévisible vu la physionomie du match. Malheureusement, les locaux craquent rapidement. Bien servi dans la surface, Danger, oublié par Sadzoute, efface Ueda et feinte Paquiez avant de battre du droit Bratveit, impuissant (2-1, 52e). Rodez réduit l’écart et comme trop souvent cette saison, Nîmes vacille quand l’adversaire se rebelle.

Anthony Briançon a fait son grand retour sur le terrain après plus d’un an d’absence (Photo Anthony Maurin)

Trois minutes plus tard, les Jaunes reviennent déjà à hauteur grâce à Célestine (2-2, 55e). À la suite d’un corner, Depres tente sa chance à l’entrée de la surface, le ballon est contré et profite au défenseur central qui fusille le portier norvégien à bout portant. Petite erreur d’alignement de Paquiez qui, en position basse, a remis le buteur en jeu. La possession de balle est désormais à l’avantage des visiteurs qui continuent d’attaquer tant le besoin de gagner est impératif dans la course au maintien. Alors pour conserver ce point du nul, Nicolas Usaï décide de sortir Koné pour faire entrer un défenseur et pas n’importe lequel.

Le retour de Briançon un an après

On assiste à un événement à la 74e. Le millier de supporters présent au stade des Costières se lève et applaudit la rentrée d’Anthony Briançon. Plus d’un an après sa dernière apparition sur cette même pelouse, le capitaine emblématique effectue son grand retour après avoir été opéré du genou. C’est évidemment la belle image de la soirée pour le défenseur qui arrive en fin de contrat en juin prochain. Immédiatement Martinez lui rend son brassard contre un petit bisou amical. Le nouvel entrant se distingue de suite par un tacle autoritaire sur Depres, son ami avec qui il a été formé au NO et par un dégagement de la tête.

Sur l’action suivante, l’ancien attaquant nîmois est d’ailleurs tout proche d’offrir la victoire aux siens mais sur sa reprise de la tête, le ballon vient mourir à côté du poteau de Bratveit (77e). Le gardien semble battu sur le coup. Totalement dépassés en deuxième période, les Crocos peuvent remercier la maladresse de Dembélé (86e). Après un nouveau corner excellemment frappé par Boissier, très bon dans cet exercice ce soir, l’entrant est surpris de recevoir le ballon et rate le cadre face au but. Derrière, Bratveit est vigilant sur un dernier tir de loin de Danger (90e).

Le cadeau de Mpasi

Alors que l’on pense se diriger vers un match nul mérité avec une période dominée par chaque équipe, Mpasi se troue complètement dans les arrêts de jeu. En voulant dégager le ballon devant Eliasson, le portier ruthénois délivre une passe décisive à Omarsson qui n’en demande pas tant pour s’offrir un doublé en lobant du droit (3-2, 90e+3). L’Islandais inscrit un doublé et donne une victoire inespérée aux Crocos au vu de cette deuxième période fantomatique. Grâce à ce deuxième succès consécutif, le treizième de la saison, Nîmes repasse dans la première moitié de tableau et prend provisoirement la neuvième place.

Corentin Corger

35e journée de Ligue 2. Stade des Costières . Nîmes Olympique – Rodez Aveyron Football 3-2. mi-temps : 2-0. Arbitre : M. Vernice. Buts pour Nîmes : Koné (18e), Omarsson (36e, 90e+3). Buts pour Rodez : Danger (52e), Célestine (55e). Avertissements à Rodez : Célestine (48e), Malanda (48e), Rajot (81). 

Nîmes : Bratveit – Paquiez (Burner, 74e), Ueda, Martinez (cap), Sadzoute – Fomba (Guessoum, 84e), Valerio (Delpech, 60e), Ponceau – Benrahou (Eliasson, 60e), Omarsson, Koné (Briançon,74e) . Remplaçants non utilisés : Dias, Sainte-Luce. Entraîneur : Nicolas Usaï. 

Rodez : Mpasi – Raux Yao, Célestine, Chougrani (Ouammou, 90e+2) – Buades (Coelho, 83e), Danger (David, 90e+2), Boissier, Obiang, Malanda (Rajot, 78e) – Depres, Corredor (Dembélé, 83e). Remplaçants non utilisés : Secchi, Vilhjalmsson. Entraîneur : Laurent Peyrelade. 

Cet article NÎMES OLYMPIQUE Un succès sur le fil au terme d’un match animé est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author