NÎMES OLYMPIQUE Les Crocos enchaînent face à Valenciennes

Benrahou et Ponceau ont marqué les deux buts du NO face à Valenciennes (Photo : Anthony Maurin)

Après trois semaines sans jouer, le Nîmes Olympique recevait ce soir Valenciennes en match en retard de la 21e journée de Ligue 2, avec un objectif : confirmer les bonnes choses entrevues à Dijon. Contrat rempli, avec une victoire 2-1 à l’issue d’un match où chaque équipe aura eu sa période. 

Pour la première de Nicolas Usaï aux Costières, les Crocos se présentent privés, entre autres, de Ueda, Cubas et Sainte-Luce, mais dotés d’une bonne dose de confiance engrangée lors de leur belle victoire à Dijon début janvier. Ils n’avaient plus joué depuis pour cause de cas de covid, et le moins qu’on puisse dire, en cette première période, c’est que ça leur avait manqué. 

Les Nîmois démarrent pied au plancher face à des Valenciennois mal en point au classement (18e) et qui n’y sont pas du tout en ce début de match. Ainsi, dès la 11e minute Benrahou transforme un pénalty sifflé par M. Lissorgue (1-0), son septième but de la saison. Les Crocos insistent, et perforent des Nordistes étonnants de passivité en défense. 

Eliasson a pesé sur son côté gauche (Photo : Anthony Maurin)

Ainsi, Benrahou récupère un bon ballon dans la surface, mais il est cerné de pas moins de quatre défenseurs. Pas de quoi l’empêcher de dribbler, puis de frapper du droit sur Chevalier, mais Ponceau a bien suivi pour inscrire le but du break de près (2-0, 16e). Le joueur prêté par Lorient inscrit son deuxième but d’affilée en championnat et confirme que son replacement derrière l’attaquant est payant.

La domination nîmoise se reflète donc au score, et cinq minutes après le deuxième but, Eliasson déboule à gauche, mais Ómarsson ne parvient pas à couper la trajectoire. Il faut attendre presque la demi-heure de jeu pour voir les Valenciennois sortir et se montrer timidement dangereux, par un centre-tir puis une frappe lointaine de Cuffaut, certes loin du cadre. Les débats s’équilibrent quelque peu, même si les Nîmois dominent au milieu, portés par un Fomba rayonnant, et profitent des faiblesses nordistes sur les côtés pour tenter de nouvelles incursions. 

Ainsi, Eliasson, idéalement lancé par Ómarsson, dépose la défense avant de frapper dans le petit-filet en angle fermé (40e). Les hommes de Nicolas Usaï finissent fort cette première période, monopolisent le ballon qu’il font bien vivre, et passent tout près du troisième but lorsque Ponceau, sur une bonne passe de Delpech, perd son face à face contre Chevalier. Sur le corner qui suit, Fomba dévie au premier poteau et Delpech reprend d’une tête plongeante de près qui échoue sur le poteau (43e). 

Juste avant la fin de cette très belle première période, durant laquelle les Nîmois ont su verticaliser le jeu et se montrer dominateurs, Ponceau, encore lui, voit sa tentative contrée. L’arbitre siffle la mi-temps sur un score de 2 à 0 finalement pas si lourd. 

Plus dur en seconde période

Cette première période rappelait quelque peu celle face à Dijon il y a trois semaines, la seconde aussi. Après 45 minutes convaincantes et cohérentes, le NO va se retrouver dominé par une équipe de VA revenue des vestiaires avec de bien meilleures intentions, sauf qu’à la différence du match contre Dijon, les Crocos sont à onze. Du reste, les Nordistes vont réduire l’écart dès la 52e sur un pénalty concédé par Martinez, qui crochète Kaba, transformé par Cuffaut (2-1). 

La seconde période a été plus accrochée (Photo : Anthony Maurin)

Les hommes de Nicolas Usaï n’ont plus l’allant de la première période, tandis que les Valenciennois semblent reboostés par leur but, et on commence à regretter les occasions des 45 premières minutes qui auraient pu mettre définitivement à l’abri les rouge et blanc. Heureusement pour les Nîmois, leurs adversaires du soir sont l’avant-dernière attaque de Ligue 2.

On comprend pourquoi : dominateurs, surtout sur les vingt dernières minutes, les hommes de Christophe Delmotte ne sont en réalité pas si dangereux que ça. Ils poussent, mais ne cadrent pas, sauf Robail, bien sorti par Bråtveit (55e). Il faut dire que les Nîmois, bien que globalement brouillons en seconde période, n’en étaient pas moins solidaires, à l’image d’un Paquiez vaillant sur son côté gauche et d’un Martinez solide.

Fomba se montera toujours aussi précieux, et l’entrée de Valerio à la place d’un Delpech lessivé, les Nîmois ayant bien pioché physiquement en seconde période, fera du bien. Le jeune milieu, précieux à la récupération, moins à la passe, sera l’auteur d’une des seules frappes nîmoises de ce second round (76e). 

Au final, après des arrêts de jeu étouffants et même un peu électriques, M. Lissorgue siffle la fin du match et entérine la victoire des Crocos 2-1, la deuxième de suite, à l’issue d’un match contrasté. Reste le plus important, le classement : le NO réalise une bonne opération, et grimpe à la 8e place. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

21e journée de Ligue 2. Stade des Costières. Spectateurs : 1378. Nîmes Olympique – Valenciennes FC : 2-1. (mi-temps : 2-0). Arbitre : M. Lissorgue. Buts pour Nîmes : Benrahou (11e, sp), Ponceau (16e). But pour Valenciennes : Cuffaut (53e, sp). Avertissement à Nîmes : Fomba (42e). Avertissements à Valenciennes : Picouleau (5e), Guillaume (62e). 

Nîmes : Bråtveit – Paquiez, Martinez (Cap.), Guessoum, Burner – Fomba, Ponceau (Sarr, 79e), Delpech (Valerio, 71e), Benrahou, Eliasson — Ómarsson (Koné, 65e). Remplaçants non utilisés : Dias (g.), Pontet, Philibert, Doucouré. Entraîneur : Nicolas Usaï.

Valenciennes : Chevalier — Dos Santos (Linguet, 8e), Ntim, Cuffaut (Cap.), Lecoeuche — Diliberto, Kaba, Masson (Kalai, 78e), Picouleau (Hamache, 61e) — Robail, Guillaume (Zinga, 78e). Remplaçants non utilisés : Konaté (g.), Vandenabeele, Boutoutaou. Entraîneur : Christophe Delmotte. 

Cet article NÎMES OLYMPIQUE Les Crocos enchaînent face à Valenciennes est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author