NÎMES OLYMPIQUE La charte présentée, Rani Assaf et les groupes de supporters dos à dos

Ce jeudi, Rani Assaf a rencontré les Gladiators, les Nemausus 2013 et le Club central en présence du maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier. Les échanges ont débuté dans une ambiance très tendue, avant de s’achever, une heure et demie plus tard, dans un climat plus serein mais sans réelle avancée. Groupes de supporters et direction du Nîmes Olympique doivent se retrouver ce samedi à 15 heures pour une nouvelle réunion. Cette fois, les élus de la Ville de Nîmes ne seront pas de la partie.  

D’emblée, les choses partaient mal. À l’invitation du maire, les groupes de supporters étaient invités à faire part de leurs griefs à Rani Assaf. Parmi ceux-là, les inquiétudes liées à l’avenir de la formation ont occupé une large place dans les débats. De quoi braquer le président du Nîmes Olympique, pas vraiment décidé à discuter de ses choix en la matière.

« Ça partait dans un très mauvais sens, tout a failli s’arrêter au bout de trois minutes, explique Cyril Roure, le président des Nemausus 2013. Finalement, il nous a expliqué qu’il n’envisageait pas le retour de l’agrément pour le centre de formation avant quatre ou cinq ans. Il veut d’abord délocaliser les installations. » Au milieu de ces échanges tendus, le premier adjoint, Julien Plantier, et le référent supporters, Fabien Ordoñez ont joué les médiateurs.

En fin de réunion les débats ont été réorientés autour de la politique supportériale, un sujet pour lequel Rani Assaf est davantage ouvert aux concessions. Le président des Crocos s’est notamment montré ouvert à un retour des tarifs réduits pour les plus jeunes et à des places à 10 € en tribune Est. Mais en contrepartie, il exige la signature par l’ensemble des groupes de supporters d’une charte évoquée sur Objectif Gard à la veille du rassemblement à la Maison carrée et présentée ce jeudi (*).

Pas de réouverture du pesage Est sans charte

Celle-ci réaffirme « l’interdiction d’introduire ou d’utiliser dans l’enceinte du stade des engins pyrotechniques ou tout objet pouvant servir d’arme par destination » et engage les supporters à « respecter l’ensemble des acteurs du jeu ». Une prochaine réunion, prévue ce samedi à 15 heures au stade des Costières, devrait permettre à la direction du club de présenter plus en détails son projet de création d’une association – censée regrouper des supporters indépendants et des personnes encartées dans les groupes existants – inhérente à cette charte.

Celle-ci a pour objectif d’impliquer davantage les supporters et engage le Nîmes Olympique à proposer « des avantages tarifaires et exclusifs aux adhérents » de cette dernière. Elle garanti aussi par convention un siège au conseil d’administration du club pour le représentant de cette association.

De leur côté, les Gladiators sont loin d’être emballés. « On a deux visions du football opposées, reconnait leur président, Dimitri Pialat. Rani Assaf veut un spectacle aseptisé, nous voulons des tribunes populaires et festives. Nous sommes toujours ouverts au dialogue donc nous essayerons d’échanger à nouveau, mais cette fois, c’est la réunion de la dernière chance. D’autant qu’on nous a fait comprendre que sans charte le pesage Est ne sera pas rouvert. » Samedi en fin d’après-midi, les deux camps tenteront une nouvelle fois de s’entendre. En cas d’échec, les positions pourraient bien être figées pour très longtemps.

Boris Boutet

*Découvrez la charte présentée aux supporters

La charte présentée aux groupes de supporters. (Photo Nîmes Olympique)

Cet article NÎMES OLYMPIQUE La charte présentée, Rani Assaf et les groupes de supporters dos à dos est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author