NÎMES Les Nîmois associés à l’inscription de la Maison Carrée au patrimoine de l’Unesco

Des guides-conférenciers accueillent les enfants à la Maison Carrée pour une visite (Photo Yannick Pons)

Dans le but d’associer les Nîmois dans la candidature de la Maison Carrée à son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, les élèves de 64 classes de CM1 des écoles nîmoises confectionnent des frises ressemblant à celle qui orne en extérieur le dessous du toit du temple romain.

Depuis le 26 septembre et jusqu’au 7 octobre, à Carré d’Art, 1 500 élèves de 64 classes de CM1 des écoles nîmoises confectionnent des frises ressemblant à celle qui orne le dessous du toit extérieur de la Maison Carrée. Inspirée par le décor de l’Ara Pacis et du temple de Mars Ultor à Rome, la frise de la Maison Carrée est l’un des plus anciens exemples de l’architecture ornementale de type Narbonnais. Le motif en position haute et extérieure du monument, reproduit les acanthes chères à la franc-maçonnerie britannique. Il représente la végétation luxuriante des feuilles d’acanthe donc, qui incarne l’harmonie ainsi que les vertus de l’Âge d’Or, instauré par Auguste.

De l’ornement harmonieux

Afin de transmettre l’histoire de Nîmes à travers la Maison Carrée mais aussi d’impliquer la jeunesse dans la candidature du temple romain à l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, des ateliers ont été instaurés sur le temps scolaire et périscolaire pour 1 500 élèves des classes de CM1 des écoles nîmoises. « La candidature de la Maison Carrée à l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco procède d’une démarche participative qui vise à intégrer l’ensemble de la population nîmoise. Les élèves des écoles de la Ville peuvent profiter de ces actions tout à la fois pédagogiques et culturelles. Ils seront les adultes de demain à qui nous lèguerons ce bien exceptionnel », explique Mary Bourgade, adjointe déléguée à l’Inscription Unesco et au Patrimoine antique.

Des visites guidées

Des guides-conférenciers accueillent les enfants à la Maison Carrée pour une visite d’une heure au cours de laquelle les principaux éléments architecturaux du temple antique sont étudiés afin d’en comprendre son histoire et sa fonction. La candidature à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco est également expliquée afin que les élèves comprennent la démarche ainsi que la notion de Valeur universelle exceptionnelle (VUE) du monument.

Les enfants ont fabriqué des frises ressemblant à celle de la Maison Carrée, en fond (Photo Yannick Pons)

Enfin, au sein de Carré d’Art, des ateliers créés par une artiste plasticienne permettent aux enfants de réaliser deux frises simplifiées, une moderne et une antique. Frises qu’ils emporteront chez eux sur un support de qualité.

Des parents impliqués

En complément des animations sur place, chaque classe participante reçoit des livrets didactiques destinés aux élèves mais aussi aux parents. Un travail approfondi sera réalisé à l’issue de ces actions pédagogiques qui impliquent tout la famille. Avant la participation aux ateliers, les enseignants ont ainsi pu aborder en classe la notion de Patrimoine mondial. La Maison Carrée est donc entre de bonnes mains pour rejoindre, souhaitons-le, le Pont du Gard sur la liste des merveilles qui appartiennent au patrimoine mondial de l’Unesco.

Yannick Pons

 

Cet article NÎMES Les Nîmois associés à l’inscription de la Maison Carrée au patrimoine de l’Unesco est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author