NÎMES Lancement calme pour la grande braderie

C’est parti pour la grande braderie ! (Photo Anthony Maurin).

Nîmes a ses habitudes estivales en organisant chaque année une braderie. Cette année encore, la Ville a programmé l’événement sur trois journées, avec une première qui coïncidait avec un Jeudi de Nîmes.

C’est la grande braderie estivale de Nîmes. Tous les commerçants du centre-ville sont priés de mettre, sur le pas de leur porte, les articles qu’ils soldent. Les soldes, voici une belle occasion pour faire de bonnes affaires en perspective de la fin de l’été ou de la rentrée. Premier jour et peu de monde au rendez-vous. Normal ?

Rue des Marchands (Photo Anthony Maurin).

Chaque année, je joue le jeu mais on voit nettement que les consommateurs changent. Ils sont de moins en moins nombreux, ne sont plus pressés de faire la bonne affaire et nous disent souvent qu’ils trouvent moins cher sur Internet“, lance un commerçant de la rue Régale. À l’écoute de la discussion, un jeune passe et rétorque : “C’est vrai ! C’est beaucoup trop cher pour la même qualité…” En s’échappant, il poursuit : “Et en plus on n’a pas le sourire qui va avec.

À l’angle de la Place aux Herbes (Photo Anthony Maurin).

Pas de polémique, une simple remise en place. Cinglante mais réaliste. Combien de fois entend-on cette phrase piquante ? D’ailleurs, le commerçant le confirmera : “C’est vrai que nous avons aussi des torts dans cette affaire… Nous nous sommes laissés glisser et nous avons du mal à remonter la pente. Toute une génération de commerçants n’a plus franchement envie de se lever pour faire ce travail. Mais les commerçants ont encore des crédits à payer et doivent continuer. Ce genre d’événement est l’occasion parfaite pour renouer avec la clientèle. Il suffit qu’elle vienne à nouveau nous voir, mais c’est pas gagné.

Rue Régale (Photo Anthony Maurin).

On fait ce qu’on peut, on arrive à bricoler mais c’est pas l’Amérique… Depuis ce matin je n’ai pas à me plaindre, comme depuis le début des soldes. Chaque année on note une baisse d’engouement de la part des clients et même en mettant cette braderie sur trois jours j’ai l’impression qu’il n’y aura pas plus de monde. Même en collant ce premier jour aux Jeudis de Nîmes. Il y a un vrai problème dans les centres-villes, on a du mal à contrer les grands centres commerciaux. À Nîmes, au début des années 2000, à l’arrivée de Fournier, tout a été fait pour vider la ville de sa vie. Aujourd’hui, les mêmes se plaignent de cela, c’est incroyable !“, lance quant à lui un commerçant de la rue Général Perrier.

Rue Général Perrier (Photo Anthony Maurin).

Nîmes, son centre-ville et ses soldes avec ou sans braderie méritent d’être visitée. En tant que touriste ou en simple Nîmois, on peut flâner au gré de ses humeurs et dénicher quelques délices. Des habits, des livres, des gadgets, des accessoires… Tout ce dont vous n’avez pas franchement besoin, mais qui fait tellement plaisir d’acheter ou d’offrir !

Au bout de la rue des Lombards (Photo Anthony Maurin).

Prévue sur trois jours, la grande braderie donne rendez-vous pour réaliser de bonnes affaires jusqu’à ce samedi 17 juillet, tous les jours de 10h à 19h. Stationnement gratuit pendant toute la braderie en stationnement de surface.

Rue Régale (Photo Anthony Maurin).

Cet article NÎMES Lancement calme pour la grande braderie est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author