GARD Le barrage de Sainte-Cécile-d’Andorge, un site majeur pour la bonne gestion des inondations

Le Département du Gard lance une concertation pour associer les habitants au chantier de son plan “Eau et climat 3.0” : le complexe hydraulique de Sainte-Cécile-d’Andorge et des cambous.

Le Gard et toute la moitié sud de la France enregistrent aujourd’hui des phénomènes de plus en plus récurrents d’inondations et de sécheresses qui perturbent les milieux naturels et les activités humaines. Conscient de ce bouleversement du régime des précipitations, qui peut se traduire malheureusement par des épisodes catastrophiques de pluies torrentielles, le Département du Gard a engagé très tôt une réflexion portant sur l’évolution de ces régimes hydrologiques et de leurs impacts potentiels pour les années à venir.

Les études réalisées ont logiquement conduit à réinterroger le fonctionnement historique de certains ouvrages pour être sûr de leur capacité à résister aux situations les plus extrêmes. C’est le cas du barrage de Sainte-Cécile-d’Andorge, mis en service en 1967. Ce barrage écrêteur de crue a toujours été parfaitement entretenu et est réputé en parfait état.

L’ouvrage a été construit par le Département dans le cadre d’un vaste programme de protection contre les inondations suite à l’événement de 1958. Plus d’un demi-siècle plus tard, l’ouvrage va faire l’objet d’une mise à niveau dans le cadre d’un programme destiné cette fois à anticiper tous les scénarios d’un épisode climatique exceptionnel ou extrême, et plus précisément d’occurrence 10 000 voire 100 000 ans, ce qui traduit 1 chance sur 100 000 de se produire chaque année.

Le chantier se déroulera entre 2024 et 2027

Le projet s’inscrit dans le cadre du plan «Eau et Climat» adopté en 2020, par le Département, pour garantir l’adaptation du territoire aux enjeux du bouleversement climatique. Le chantier se déroulera entre 2024 et 2027. Il sera précédé d’une phase de concertation conformément au calendrier validé par la préfecture du Gard, le 13 janvier 2021. Cette concertation a débuté le 3 mai et se terminera le 30 juillet 2021. Deux réunions d’information et de participation sont prévues avec les partenaires et le grand public, sous forme dématérialisée.

La date de la réunion publique est fixée le 27 mai prochain de 18h30 à 20h30. Elle se déroulera en visioconférence sur Zoom. Les inscriptions se font sur le site Gard.fr avant le mardi 26 mai. Au programme : présentation du projet et de la solution retenue, temps de questions/réponses avec les participants et travail en petits ateliers sur la vision du site après travaux. Pendant toute la durée de cette concertation, une plateforme de concertation est ouverte à l’adresse : colidee.com/CD30 pour recueillir toutes les remarques et observations sur le projet.

Cette phase de concertation préalable nourrira le dossier des approches d’Evitement-Réduction-Compensation qui doit être rendu le 31 juillet 2021. D’autres phases de concertation sont prévues tout au long du projet. Elle permet à tous de s’exprimer et de consulter toute l’actualité du projet et le calendrier des rendez-vous physiques et numériques de la concertation. Des registres de concertation physique sont également disponibles dans toutes les mairies des 14 communes concernées(*) afin de recueillir les observations du public. Ces avis peuvent aussi être directement transmis en écrivant à : DEVPN – Direction de l’Eau et de la Valorisation du Patrimoine Naturel – 3 rue Guillemette 30044 Nîmes Cedex 9 ou par mail à : concertation@gard.fr

* Alès, La Grand-Combe, Saint-Christol-les-Alès, Saint-Martin-de-Valgalgues, Saint-Hilaire-de-Brethmas, Les Salles-du-Gardon, Cendras, Vézénobres, Branoux-les-Taillades, Ribaute-les-Tavernes, Laval-Pradel, Sainte-Cécile-d’Andorge, Cassagnoles et Saint-Julien-des-Rosiers.

Cet article GARD Le barrage de Sainte-Cécile-d’Andorge, un site majeur pour la bonne gestion des inondations est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author