GARD À Nîmes, Alès, Bagnols et Beaucaire, revivez une fête de la musique… un peu spéciale

Le 21 juin, c’est le jour du solstice d’été mais aussi la fête de la musique. Le contexte sanitaire encore compliqué a dissuadé certaines communes d’organiser quelque chose, mais malgré tout, des concerts se sont tenus un peu partout dans le Gard. On vous plonge dans l’ambiance à Nîmes, à Alès, à Beaucaire et à Bagnols-sur-Cèze.

Protocole sanitaire, le public doit rester assis, malgré les titres entraînants joués sur scène. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À Bagnols-sur-Cèze, la municipalité a décidé d’organiser une série de concerts à deux endroits de la ville : sur la place Mallet et au square Thome. Sous les fenêtres de la mairie, quatre groupes se sont succédé dès 18h. C’est le groupe Warmup qui a ouvert le bal avec un répertoire très rock et des reprises entraînantes telles que “Sweet home Alabama” ou “Start me up” des Rolling Stones. Reprises entraînantes mais le public est resté assis… Le protocole n’autorise pas les rassemblements et encore moins les pas de danse endiablés. Même si ce n’est pas l’envie qui manque… Trois autres groupes locaux monteront sur scène ainsi que l’artiste Thomas Kahn.

Du côté du square Thome, on a écouté l’Harmonie bagnolaise Les Inséparables et leurs instruments à vent, mais aussi la chorale de Si de La. À 20h, l’orgue de l’église Saint-Jean-Baptiste a fait entendre ses plus belles notes, maintenant qu’il est entièrement rénové.

L’Harmonie bagnolaise Les Inséparables ont joué au square Thome pour la fête de la musique. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À Nîmes, C’est sur quatre places que la Ville a décidé d’installer des scènes. Avec un public forcément assis et masqué, difficile de s’y retrouver car il suffisait d’être du bon côté de la barrière pour assister au même concert sans masque. Pour quelques bars des fanfares statiques ou des groupes sur une scène privée étaient une bonne alternative mais peu d’entre eux ont tenté l’aventure.

Au pied de la Maison Carrée à Nîmes(Photo Anthony Maurin).

Quoi qu’il en soit, Places de la Maison Carrée, Gabriel Péri, du Chapitre ou sur l’Esplanade Charles de Gaulle les groupes se sont enchainés pour le bonheur des badauds. En centre-ville, on peut dire que cette soirée a connu un bien joli succès. Les terrasses des bars et restaurants étaient bien garnies, les curieux qui déambulaient au gré des sonorités aussi.

La fête de la musique sur la Place du Chapitre avec ici le Via Domitia – Quintette de Cuivres (Photo Anthony Maurin).

À Alès, beaucoup de familles et de jeunes étaient au rendez-vous de cette édition 2021. Les terrasses des cafés, que ce soit au Cristal, au Gambrinus ou à l’Atelier de Marie, affichaient quasiment complets en début de soirée. Seulement, les annonces d’orage sur le bassin alésien ont certainement refroidi beaucoup de musiciens. On a vu de rares concerts sur la place de l’Abbaye devant le Before (photo ci-dessous) ou, plus intimiste, à l’intérieur du Troquet du Riche. Avant que, comme prévu, l’orage ne tombe autour de 21h et gâche forcément un peu la fête.

(Fête de la musique à Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard)

À Beaucaire, l’ambiance était plutôt mitigée. Certaines terrasses ont eu du mal à faire le plein mais quoi qu’il en soit les artistes étaient bien présents, fin prêts à célébrer cette 40 édition de la Fête de la musique. Attablée à la terrasse d’un restaurant le long du quai du Général-de-Gaulle, et encouragée par le chanteur Franck Marcou, Élisabeth ne s’est pas fait prier pour se lever de sa chaise et improviser quelques pas de danse.

Du côté de la Vieille Place, les concerts ont démarré à 20 heures. Quatre artistes se sont passés le relais toutes les 30 minutes devant un public assis certes, mais conquis. Lors de notre passage, la chanson française était à l’honneur. Un peu plus loin, les notes de jazz résonnaient le long du boulevard du Maréchal-Joffre et donnaient à l’un des tubes de Madonna, Like a virgin, une seconde jeunesse sur un rythme plus lent pour laisser le temps à celui qui voulait bien tendre l’oreille, le temps de savourer cette redécouverte.

Sur la Vieille Place à Beaucaire. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Direction la place de l’Hôtel de ville guidée par cet air de rock et de blues qui se faufilait, soufflé par un vent léger, dans les rues aux alentours. Enfin, nous partageons avec vous notre coup de coeur de cette soirée musicale. C’est sur le boulevard du Maréchal-Foch que nous avons découvert le duo “Arcane” formé par Alexia Berard, 25 ans et Gaël Berlinger, 23 ans, tous deux venus d’Avignon. Plutôt que d’en parler, mieux vaut les écouter.

Marie Meunier (Bagnols-sur-Cèze), Anthony Maurin (Nîmes), Tony Duret (Alès) et Stéphanie Marin (Beaucaire)

Cet article GARD À Nîmes, Alès, Bagnols et Beaucaire, revivez une fête de la musique… un peu spéciale est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author