FOOTBALL L’OAC s’offre une victoire poussive mais précieuse

7e victoire d’affilée en championnat pour l’OAC. (Photo CM / OAC)

Vainqueurs de leurs six derniers matchs en championnat, les Alésiens, premiers, connaissaient la valeur de leurs adversaires du soir, affrontés récemment en Coupe de France. Pas dans un grand soir, l’OAC l’emporte en fin de match face à Blagnac grâce à un but de l’inévitable Abelinti (1-0). 

Le contexte. Si la défaite de dimanche dernier face à Bastia-Borgo (0-2) a mis fin à une série de 10 victoires d’affilée toutes compétitions confondues, l’OAC a la possibilité d’en poursuivre une autre en remportant son septième match consécutif en championnat ce samedi soir. L’adversaire s’appelle Blagnac (4e), et il est redoutable. Les Cévenols ont pu s’en rendre compte il y a trois semaines en Coupe de France lorsqu’ils ont dû attendre la 94e minute de la rencontre pour l’emporter face aux Haut-Garonnais (4-3). Tandis que Stéphane Saurat récupère son capitaine Yann Djabou, suspendu dimanche dernier face à Bastia-Borgo, il perd son latéral droit Lenny Houelche, exclu dès la 5e minute de ce match, remplacé par Sofiane Jdaini.

Le match. Alors que la rencontre débute avec quelques minutes de retard (19h05), les joueurs Cévenols ne l’entament véritablement qu’à 19 heures 15, au terme de 10 minutes durant lesquelles les fautes techniques sont trop nombreuses. Avant ça, les visiteurs se montrent dangereux les premiers sur un coup franc rentrant tiré par un droitier, qui oblige Moreau à intervenir des poings, heurtant au passage son défenseur Jdaini, sonné, mais sur pied dans la foulée (8e).

Sevrés de ballon pendant le premier quart d’heure, les Oaciens remettent le pied dessus mais, gêné par une pelouse cabossée qui se dégrade de semaine en semaine, Jérémy Balmy perd un ballon plein axe à 30 mètres de ses buts. Santisteva en profite pour servir Savaré qui allume le portier cévenol dont la sortie dans les pieds s’avère salvatrice (17e). L’OAC a eu chaud mais, dans la foulée Djabbou déborde sur son côté gauche et sert idéalement Joakim Balmy en retrait. L’ailier oacien, pas suffisamment décisif depuis le début de la saison malgré des performances encourageantes, aurait dû mieux faire sur le coup, ne se couchant pas assez sur le ballon pour qu’il ne s’envole pas dans le ciel alésien (18e).

Alors que Franco obtient un coup franc merveilleusement placé à l’entrée de la surface se prêtant aussi bien au pied d’un gaucher que d’un droitier, les frères Balmy se présentent au ballon. De sa patte gauche, le cadet s’en charge mais sa frappe ne retombe pas assez vite pour être cadrée (34e). Plutôt décomplexés et porteurs de bonnes intentions en début de match, les joueurs de la banlieue toulousaine se montrent plus timides au fil des minutes, choisissant de procéder par des contres, alors que l’OAC vient de livrer sa plus mauvaise mi-temps à domicile depuis le début de la saison.

Virevoltant Mboup

Parce qu’une deuxième période ne ressemble presque jamais à la première, les hommes de Stéphane Saurat reviennent sur le pré avec une ardeur retrouvée. Très en jambes dans son couloir, Ibrahima Mboup fait des misères à son latéral gauche, qu’il prend à nouveau de vitesse pour décocher une puissante frappe croisée que met prudemment en corner Fabre, d’une déviation bien sentie (50e). Le pressing haut et organisé des Blagnacais qui a tant perturbé les Oaciens lors du premier acte s’affaiblit quelque peu, permettant aux derniers nommés d’investir régulièrement la moitié de terrain adverse. Est-ce parce qu’il fait déjà très froid à Pibarot que les Cévenols n’osent pas faire passer de nouveaux frissons sur le but de Galisson ? Ainsi, face au manque d’inspiration de ses joueurs, coach Saurat lance Selmane El Hamri à 20 minutes du terme.

Après quoi, il faut une intervention miraculeuse d’Alain Mogès pour stopper à la régulière El Bouazati qui filait seul au but suite à une ouverture astucieuse en profondeur de Lamhaf (73e). Un accrochage entre Abelinti et Gauthier échauffe quelque peu les esprits, mais M. Chaabani gère intelligemment la situation en n’avertissant que verbalement les deux hommes (81e). L’avant-centre alésien a bien fait de ne pas dégoupiller. Dans la foulée, l’international guyanais est à la réception d’un centre de Jdaini. La détente fait la différence, Abelinti sautant plus haut que son vis-à-vis pour tromper Galisson d’une tête imparable (1-0, 83e).

Un petit miracle pour l’OAC qui se retrouve devant au score sans avoir été très dangereux pendant plus de 80 minutes. Les Alésiens souffrent dans les dernières minutes qui mènent jusqu’à un coup de sifflet final libérateur, pour glaner une poussive mais précieuse septième victoire d’affilée en championnat, faisant d’eux de solides leaders du championnat de National 3.

Corentin Migoule

8e journée de National 3. Stade Pierre-Pibarot. Arbitre : M. Chaabani. OAC 1-0 Blagnac. (mi-temps : 0-0). But pour l’OAC : Abelinti (83e). Avertissement à Alès : Franco (52e), Djabbou (58e), Joakim Balmy (67e). Avertissements à Blagnac : Mirouze (28e), Zalmate (64e)

OAC : Moreau – Jdaini, Mogès, Fontanelli, Djabou (cap.) – Peyrard, Jérémy Balmy, Franco, Mboup (El Bakkal, 76e), Joakim Balmy (El Hamri, 70e) – Abelinti. Entraîneur : Stéphane Saurat.

Blagnac : Galisson – Abbani, Jarzabek, Gauthier, Fabre – Lamhaf, Savare, Santisteva (cap.) (Chenine, 83e), El Bouazati (Tairi, 75e), Mirouze – Zalmate.  Entraîneur : Alain Benedet

Cet article FOOTBALL L’OAC s’offre une victoire poussive mais précieuse est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author