FAIT DU SOIR VIDÉO Le bus à hydrogène vert, nouvelle fierté d’une Agglo plus écolo

De gauche à droite, Christophe Rivenq, président du SMTBA, Jean-Luc Gibelin, vice-président de la Région en charge des mobilités, et Raphaël Sauter, directeur de Keolis Alès. (Photo Corentin Migoule)

Engagé dans la transition énergétique, le Syndicat mixte des transports du bassin alésien (SMTBA) développe depuis plusieurs mois un bouquet de mobilités. L’expérimentation d’un bus à hydrogène vert jusqu’au 7 juillet prochain en est l’une de ses plus jolies branches. 

Depuis ce matin et pour les trois prochaines semaines, un engin d’une longueur de 12 mètres, développé par le constructeur Solaris, et offrant 87 places dont 33 assises, circulera sur les quatre lignes urbaines du réseau Alès’Y. Ce bus roulera à l’hydrogène vert, une énergie d’avenir ne générant pas d’émission de gaz à effet de serre, ni de particule. L’énergie est en effet produite à bord à partir de l’hydrogène stocké dans des réservoirs pressurisés avant d’être transformé en électricité à l’aide d’une pile à combustible. “Simple comme bonjour”, d’après le maire d’Alès, Max Roustan, tout heureux d’accompagner celui qui est son bras droit depuis 30 ans – Christophe Rivenq – dans l’aventure.

Ce dernier, président du Syndicat mixte des transports du bassin alésien, à l’occasion d’une conférence de presse organisée depuis le Pôle mécanique ce mardi, a dit toute sa fierté de mener cette expérimentation qui s’inscrit dans le cadre de la création d’un “écosystème hydrogène vert” portée par l’Agglo (lire ici). Avec Jean-Luc Gibelin, vice-président de la Région délégué aux mobilités à ses côtés, Christophe Rivenq veut faire de l’Occitanie et de l’Agglo, des territoires pionniers en matière de transport à neutralité carbone.

Si les résultats de l’expérimentation – qui seront présentés les 7 et 8 juillet prochains à l’occasion des Rencontres internationales des véhicules écologiques – sont concluants, les premiers bus à hydrogène vert rouleront dans les rues d’Alès – et au-delà – dès 2024. Une démarche onéreuse (2,5 millions d’euros supplémentaires sur la durée du contrat qui lie le SMTBA à Keolis jusqu’en 2030), mais ô combien vertueuse puisque générant “l’économie de 4 200 tonnes de CO².

Notre reportage vidéo :

Cet article FAIT DU SOIR VIDÉO Le bus à hydrogène vert, nouvelle fierté d’une Agglo plus écolo est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author