FAIT DU SOIR Nicole Bousquet, la peintre des héroïnes

<div style= »border:0px; text-align:start; text-indent:0px; -webkit-text-stroke-width:0px; padding:0px »>
<div style= »border:0px; padding:0px; text-align:justify »>
<p>C&rsquo;est dans son atelier, 2 rue du Cirque romain,&nbsp;que nous re&ccedil;oit Nicole Bousquet. &Eacute;charpe autour du cou, les grands volumes de son atelier pourtant chauff&eacute; conservent avec insolence la fra&icirc;cheur de l&rsquo;hiver. Sur un immense canap&eacute; en velours, au centre de la pi&egrave;ce, l&rsquo;artiste&nbsp;raconte son histoire. Un brin m&eacute;fiant, son regard noisette laisse appara&icirc;tre le caract&egrave;re tremp&eacute; de cette N&icirc;moise d&rsquo;adoption, qui finalement, a trouv&eacute; en N&icirc;mes une cit&eacute; &agrave; son image.</p>

<h1><b><i>&laquo; Une technique un peu masochiste &raquo;</i></b></h1>

<p>&laquo; <i>Tous les matins o&ugrave; peindre est un besoin</i> &raquo;, confie-t-elle. Sa passion d&eacute;bute &agrave; l&rsquo;&acirc;ge de huit ans lorsqu&rsquo;elle commence &agrave; prendre des cours. Au d&eacute;part, ce sont les paysages qui ont ses faveurs : &laquo; <i>Petite, je peignais des toiles de 100 par 130 cm </i>&raquo;. &Agrave; 18 ans, les al&eacute;as de la vie la privent de sa passion. L&rsquo;art n&rsquo;est toutefois jamais loin : Nicole Bousquet devient graphiste. Elle reprendra plus tard la peinture, en peignant des visages. Elle commence par celui que toute maman consid&egrave;re comme le plus beau : celui de sa fille.</p>

<p>Au fil du temps, Nicole Bousquet d&eacute;veloppe la technique du &laquo; recouvrement &raquo;. Apr&egrave;s avoir pris soin de livrer tous les d&eacute;tails d&rsquo;un visage, elle recouvre presque enti&egrave;rement sa peinture. &laquo; <i>Lorsque l</i>&rsquo;<i>on y pense, c</i>&rsquo;<i>est un peu masochiste</i> &raquo;, reconna&icirc;t celle qui glisse parfois dans ses toiles un bout de papier japon maroufl&eacute;. Cette technique lui a peut-&ecirc;tre &eacute;t&eacute; inspir&eacute;e par son p&egrave;re. Photographe &agrave; ses heures, &laquo; <i>il d&eacute;veloppait ses photos dans la salle de bain. Il fallait attendre quelques minutes avant que les d&eacute;tails de l</i>&rsquo;<i>image n</i>&rsquo;<i>apparaissent. C</i>&rsquo;<i>est pareil lorsque vous regardez cette p&eacute;riode de mes peintures : les d&eacute;tails se d&eacute;voilent au fur et &agrave; mesure &agrave; l&rsquo;&oelig;il. </i> &raquo;</p>

<h1><b>Des h&eacute;ro&iuml;nes et des toreros </b></h1>

<p>Nicole Bousquet s&rsquo;est nou&eacute;e d&rsquo;amiti&eacute; avec Christian Astor, peintre de&nbsp;Saint-Jean-du-Pin. C&rsquo;est lui qui la convainc d&rsquo;exposer. Farfouillant dans ses immenses tableaux dispos&eacute;s au sol, Nicole retrouve un portrait de la sculptrice Camille Claudel. Sur cette moiti&eacute; de visage, on peut lire la tristesse du regard de cette femme, ma&icirc;tresse de Rodin, intern&eacute;e par sa famille &agrave; Montfavet pr&egrave;s d&rsquo;Avignon. &laquo; <i>Je peins ses femmes pour qu</i>&rsquo;<i>on ne les oublie pas. C</i>&rsquo;<i>est une mani&egrave;re de leur rendre justice</i> &raquo;, confie-t-elle.</p>

<p>Aujourd&rsquo;hui, un portait de Marie-Antoinette tr&ocirc;ne fi&egrave;rement dans le restaurant gastronomique de J&eacute;rome Nutile et un autre, de l&rsquo;actrice Bernadette Lafont, dans le bureau du pr&eacute;sident de N&icirc;mes m&eacute;tropole, Franck Proust. Nicole Bousquet a &eacute;galement peint la r&eacute;sistante fran&ccedil;aise et premi&egrave;re femme &agrave; recevoir le prix Goncourt, Elsa Triolet ou la photographe am&eacute;ricaine Lee Miller, premi&egrave;re femme &agrave; avoir photographi&eacute; des camps de concentration, rendue &eacute;galement c&eacute;l&egrave;bre pour s&rsquo;&ecirc;tre prise en photo dans la baignoire d&rsquo;Hitler.</p>

<p>Si elle ne peint principalement que des femmes, l&rsquo;aficionada Nicole Bousquet campe aussi des matadors tels que Morante, Nimeno, Manolete. &laquo; <em>Pour moi les toreros sont des artistes. la tauromachie est un art, fait de romantisme et d&rsquo;esth&eacute;tisme, mais pas tout le temps</em> &raquo;. Une mani&egrave;re l&agrave;-aussi de r&eacute;habiliter des hommes qui sont bafou&eacute;s par une partie de notre soci&eacute;t&eacute; contemporaine.</p>

<p><em>Et aussi :&nbsp;Nicole Bousquet a &eacute;t&eacute; choisie pour peindre l&#39;affiche de la prochaine feria de&nbsp;Pentec&ocirc;te &agrave; N&icirc;mes. L&#39;artiste s&#39;exprimera prochainement lors de la pr&eacute;sentation de cette derni&egrave;re.&nbsp;</em></p>
</div>
</div>

About the author