FAIT DU SOIR Des masques et des plumes : les créations de Jean-Noël Avesque bientôt sur scène

Les masques créés par Jean-Noël Avesque seront portés par Patrice Thibaud dans la pièce “Coyote”. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Les masques, c’est de saison direz-vous. Mais ceux-là, fabriqués à partir de morceaux de cartons, de bouts de tissus, sont des oeuvres d’une série nommée “Kachinas-robots” créée par Jean-Noël Avesque. 

Jean-Noël Avesque a installé son atelier dans un local prêté par un ami, situé au 27 boulevard Gambetta à Nîmes. La façade vitrée permet, en un seul coup d’oeil, de distinguer des murs colorés par un ensemble de curieux objets. Pour savoir de quoi il s’agit précisément, il faut s’approcher de plus près. Le nez presque collé à la vitre, on découvre ainsi des dizaines de robots et des masques multicolores accrochés aux murs. Au fond de la pièce, des tubes de peintures, des pots de colle, des morceaux de cartons, des journaux, des bouts de tissus, des boîtes de médicaments, de thés etc, sont posés sur un bureau. C’est là que Jean-Noël Avesque laisse libre cours à son imagination. Son inspiration, il la puise dans l’art primitif. Ce Nîmois âgé de 69 ans voue notamment une véritable passion pour les histoires anciennes des civilisations amérindiennes. Ainsi ces robots et masques qu’il crée, illustrent son interprétation des Kachinas, des poupées rituelles, des esprits que l’on trouve chez les tribus Hopis et Zunis.

Le comédien et metteur en scène, Patrice Thibaud, a choisi les créations du Nîmois Jean-Noël Avesque pour sa pièce “Coyote”. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Si ces noms de tribus ne vous sont pas inconnus, c’est parce que nous en avons déjà parlé, la semaine dernière, tandis que Patrice Thibaud, accompagné de Philippe Leygnac et Jean-Luc Debattice, achevait sa semaine de résidence au théâtre de Nîmes pour la création de la pièce Coyote. Et si nous en parlons de nouveau aujourd’hui, ce n’est pas un hasard. Car le metteur en scène et comédien – ancien de la troupe des Deschiens – s’est rapproché de l’artiste nîmois, fasciné par ses créations. “M. Thibaud m’a contacté via les réseaux sociaux. Il a vu mon travail et a voulu me rencontrer“, se souvient Jean-Noël Avesque. Ce dernier ne connaissait pas le comédien. “J’avoue, je ne suis pas théâtre“, s’amuse-t-il. Lors de leur rencontre les deux hommes ont donc appris à se connaître, le travail de l’un a séduit l’autre et vice versa.

Jean-Noël Avesque fabrique ses masques et ses robots à partir de “matières pauvres”  (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Pour la première fois, Jean-Noël Avesque verra ses créations sur une scène de théâtre, dans la pièce Coyote donc. Des créations fabriquées à partir de “matières pauvres“, souligne-t-il. Et ce dernier de poursuivre : “Ce ne sont que des objets, des matières récupérés de-ci, de-là, que je détourne, avec lesquels j’interprète, je donne ma vision de notre civilisation. Je m’amuse souvent avec les logos pour évoquer la surconsommation. Mais je ne suis pas pour autant un militant, je suis plus dans l’humour.”

Le Nîmois présentera au metteur en scène ses créations dédiées à la pièce, lors de sa prochaine visite. “Je suis en train d’en créer plusieurs, il choisira ensuite. Je n’ai pas de directive précise, mais une vrai contrainte car un comédien joue aussi avec les mimiques sur son visage“, précise l’artiste. Rappelons que la pièce Coyote sera présentée au théâtre Bernadette-Lafont à Nîmes, les 8, 9, 10 et 11 mars 2022.

Stéphanie Marin

Cet article FAIT DU SOIR Des masques et des plumes : les créations de Jean-Noël Avesque bientôt sur scène est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author