FAIT DU SOIR André Chamson : entre liberté de penser et génie d’écriture

Yann Cruvellier, le patron de la maison d’édition Alcide (Photo Anthony Maurin)

André Chamson (1900-1983) est un académicien français mais il est avant tout un Gardois en dehors de la norme. La vénérable institution a fait de lui un immortel mais n’oublions jamais l’homme engagé et l’écrivain fantastique qu’il a été. La maison d’édition Alcide sort trois livres.

Vous êtes Gardois ? Ou pas ? Cela ne change rien car si vous ne connaissez pas encore l’œuvre d’André Chamson, n’hésitez pas, foncez et achetez au moins un des trois ouvrages que vient de sortir la maison d’édition gardoise Alcide. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.

Roux le Bandit (Photo Anthony Maurin).

Le premier d’entre eux, le voici, Roux le bandit. Ce petit format de 140 pages (10 euros) développe un thème cher à André Chamson (1900-1983), la liberté de conscience. L’accord parfait et surtout illustré par les actes d’un homme qui annonce ses engagements et qui s’y tient. Chamson entrera d’ailleurs dans la résistance.

C’est important de retrouver Chamson et ces trois livres sont une sorte de symbole. D’abord, il y a Roux le bandit. Un livre très courageux à l’époque où il l’a écrit. Il n’avait que 25 ans, nous étions donc en 1925. Ce qu’on trouve dans ce livre est son premier engagement. Dix ans plus tard, en 1935, il fait son premier grand Discours sur l’Allemagne au Désert puis part se battre aux côtés des républicains espagnols avant de faire tout ce que l’on sait pendant la seconde guerre mondiale. On se pose toujours la question, qu’aurions-nous fait ? Lui, il l’a fait. Il fallait rééditer cet ouvrage et rappeler qui était cet homme” avoue l’éditeur Yann Cruvellier.

André Chamson (Photo Anthony Maurin).

Lors de la seconde guerre mondiale, c’est André Chamson lui-même qui a évacué les oeuvres d’art du musée Louvre vers Chambord pour les sauver des Nazis. Il part ensuite dans le Lot pour entrer en résistance…. Au-delà du choix que fait Roux sur sa non-participation à la Mobilisation générale de la guerre de 14, André Chamson glisse le décorum de ses Cévennes, des paysans lettrés et réfléchis qui peuplent les vallées. Mais les surprises ne s’arrêtent à pas cette seule réédition, un deuxième puis un troisième livre sont aussi sortis.

Preuve de l’excellence littéraire de Chamson, voici un livre qui se lit, se dévore, s’ingère comme une friandise. Ici ni fioriture ni arabesque, André Chamson prend du plaisir et en donne. Le portrait qu’il dresse de sa famille est exquis, sauvage, fou mais d’un amour incommensurable.

Le chiffre de nos jours (Photo Anthony Maurin).

Le Chiffre de nos jours raconte quant à lui une enfance, celle d’André Chamson lui-même. Les Gardons, la poésie, l’art, la liberté, toujours la liberté. On peut y rencontrer la grand-mère de l’auteur, celle-là même qui a transmis tout ce qu’elle savait sur ses Cévennes.

Concernant le Chiffre de nos jours, c’est écrit comme du Jean Giono. Une écriture classique, simple, c’est charmant et c’est, honnêtement, un véritable plaisir de relire cette autobiographie romancée. On y parle de sa naissance en 1900 à la fin de la seconde guerre mondiale. On voit un André Chamson hypermnésique, hypocondriaque ou hyperactif mais à l’époque on n’utilisait pas forcément ces mots pour le qualifier. C’est une sorte de roman de l’été, où l’on retrouve Nîmes, Alès et Le Vigan au début du siècle dernier.”

Les hommes de la route (Photo Anthony Maurin).

Enfin, il y a la troisième histoire et non la moindre. Un siècle ou presque après sa sortie, Les hommes de la route fait encore parler de lui. L’ascension sociale est-elle toujours ce qu’elle dit être ? Faut-il sacrifier sa vie sur l’autel du changement économique ? La condition humaine a-t-elle une notion de résistance ? Ce livre de 225 pages coûte 12 euros mais rapporte gros, un stock de belles lignes et de beaux enjeux.

En rééditant Les hommes de la route, son deuxième roman, on peut remarquer qu’André Chamson et son écriture ne vieillissent pas. On parle déjà de l’exode rural, nous sommes en 1927, il a donc 27 ans et est d’une maturité incroyable. Il y a une réelle résonnance avec les thèmes d’aujourd’hui. On peut se demander si on ne serait pas mieux en étant un paysan pauvre mais chez soi plutôt qu’un salarié un peu mieux rémunéré mais soumis à la volonté d’autrui ! Chamson avait une incroyable clairvoyance dans la vie de l’époque et dans celle du futur. Il analysait tout, traitait tout, c’est un génie littéraire. Pour moi, il y a de vraies convictions, c’est très actuel et ça fait du bien de lire ce genre de choses aujourd’hui.

Une chose est sûre, c’est qu’avec André Chamson, le plaisir de la lecture est conjointement lié à la réflexion d’un homme qui voulait vivre comme il l’entendait. Un lion parmi les loups.

 

Le chiffre de nos jours, 476 pages au format 14 x 22,5cm au prix de 21,50 euros. Les hommes de la route, 225 pages au format 12cm x 17cm au prix de 12 euros. Roux le Bandit, 144 pages, 12 x 17cm au prix de 10 euros.

Cet article FAIT DU SOIR André Chamson : entre liberté de penser et génie d’écriture est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author