BAGNOLS/CÈZE Une « bonne santé financière » mais des orientations budgétaires « prudentes » pour 2022

Ce mercredi soir, la Ville de Bagnols/Cèze a tenu son conseil municipal à l’office des entreprises. Avec au menu : le débat d’orientations budgétaires (DOB) 2022. Une étape obligatoire dans la vie de la commune, avant d’adopter le budget primitif le 26 janvier. Elle a été détaillée par le maire Jean-Yves Chapelet, qui a fait preuve d’une « écriture très raisonnable« .

Le maire l’atteste : « la situation financière de Bagnols/Cèze apparaît saine. » La capacité de désendettement de la commune est à 7,5 années, bien en deçà du seuil prudentiel de 10/12 ans. Et si les dépenses d’investissement ont plus que doublé entre 2017 et 2021, « les recettes suivent le même rythme« , rassure le premier magistrat. Plus de 2 millions de subventions sont attendues suite à la réalisation de plusieurs projets : allée des jeux, avenue Paul-Langevin, rénovation école Jules-Ferry… Les projets portés par la mairie atteignent de très bons taux de subventions (63% en moyenne).

Le budget 2022 se dessine donc sur de bonnes bases. Toutefois, le maire tient à faire preuve de prudence à cause du contexte sanitaire incertain. Comme en 2021, le budget sera très sécuritaire : « On ne va prendre aucun risque et stabiliser notre autofinancement, nos taxes, notre personnel et notre fonctionnement. L’épargne brute sera soutenue à plus de 3 millions d’euros et notre niveau d’investissement sera le même qu’en 2021.« 

Le maire table donc sur 7 millions d’investissement pour l’année 2022. Au menu, il y aura la poursuite de projets comme la reconstruction de la Pyramide ou de nouveaux comme l’aménagement du parc Paul-Eluard. Une enveloppe servira aussi à moderniser les équipements municipaux. L’idée est aussi de « sanctuariser » à un certain niveau les aides aux associations bagnolaises.

L’opposition se réjouit de « la bonne santé financière retrouvée« 

Sur les bancs de l’opposition, on est très loin de grandes diatribes. Alain Pommier (Rassemblons Bagnols) salue « la bonne santé financière retrouvée » mais s’interrogeait sur la constance des frais de personnels alors qu’il y a eu un bon nombre de transferts de compétences vers l’Agglo. Thierry Vincent (Alliances citoyennes) se réjouit aussi de cette situation mais invite « à se montrer prudent » face à la capacité de désendettement qui a pris un an supplémentaire par rapport à 2021. Un simple « jeu de fluctuation dépendant du moment où vous faites vos emprunts« , répond le maire.

Alain Pommier (Rassemblons Bagnols) a pris la parole plusieurs fois durant la séance. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Au programme aussi : la prorogation d’un an de la convention d’objectifs et de moyens de l’association Mosaïque-en-Cèze. Elle mène tout un travail de refonte de ses actions, de l’organisation de ses lieux d’accueil, qui doit aboutir au premier semestre 2022. Pour ne pas perturber cela, la mairie prolonge d’une année la convention et lui attribue donc une subvention de 187 272€. Alain Pommier déplore que l’objectif n’est pas été réalisé et engendre une dépense supplémentaire, « sachant qu’en plus le nombre d’activités proposées par l’association a considérablement diminué en raison des confinements et des règles sanitaires. »

Il n’en fallait pas moins pour faire monter au créneau Jean-Yves Chapelet qui tonne : « C’est une prorogation, pas une dépense supplémentaire. Contrairement à ce que vous pouvez croire, le confinement a été compliqué à vivre dans certains quartiers et les ateliers ont continué à fonctionner sous des modalités différentes. Ce n’est que rendre justice à ces bénévoles de les aider. » Décision adoptée avec cinq votes contre du groupe Rassemblons Bagnols.

Bientôt 32 logements pour les étudiants

Enfin, l’adjoint Philippe Berthomieu a parlé de la cession pour 350 000€ d’une parcelle communale à la société Immo Concept. Celle-ci y construira une résidence à caractère social destinée à recevoir de jeunes étudiants. Alain Pommier a ressaisi son micro pour demander si la municipalité avait des garanties du futur bailleur Habitat du Gard pour « que cette résidence ne devienne pas un concentré de logements sociaux traditionnel.« 

« Décidément, vous avez des marottes… Mosaïque, les logements sociaux, lui rétorque le maire. Je peux vous garantir qu’il y aura 32 petits logements à côté du pôle estudiantin : le lycée, l’école du code, l’école d’infirmières… C’est une vraie demande que l’on a sur le territoire. » Jean-Yves Chapelet a même lâché le nom du bâtiment : la résidence de l’Ovalie en hommage aux anciens locaux du RCBM qui étaient là. Les prémices du projet sont lancés, reste plus qu’à transformer l’essai…

Marie Meunier

Et aussi… Sport. Le premier adjoint, Maxime Couston, a mené un bal de délibérations sur des conventions de partenariats et des attributions de subventions aux associations sportives. Le FCBP touchera une subvention de 35 000 €, le RCBM 16 000€, le SOBM 6 600€, et le HBGR 90 000€. 

1607 heures. Le maire a lancé tout un flot de remerciements digne d’une cérémonie des César, à propos du protocole relatif au temps de travail des agents. À son adjointe, Michèle Fond-Thurial, aux organisations syndicales, aux élus, aux fonctionnaires et au directeur général des services… Il salue « le dialogue social permanent » qui a été instauré face à ce sujet épineux duquel les voisins laudunois ont dû mal à sortir des ronces.

Cet article BAGNOLS/CÈZE Une « bonne santé financière » mais des orientations budgétaires « prudentes » pour 2022 est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author