ASSISES Viol et agressions sexuelles sur une joggeuse et des marcheuses

Un homme comparaît à partir de ce jeudi matin devant la cour d’Assises du Gard pour un viol et deux agressions sexuelles. Des abus survenus dans la rue, à Saint-Alexandre, Vénéjan, et Bagnols-sur-Cèze sur une période allant de septembre 2018 au 22 avril 2019, date du viol d’une joggeuse de Saint-Alexandre.

Dans ce dossier criminel, l’accusé a agressé sa victime alors qu’elle courrait sur un chemin longeant la voie ferrée. Cette dernière est parvenue à se réfugier chez des habitants afin de donner l’alerte. Mais pour retrouver son agresseur, les autorités ont été obligées de lancer un appel à témoins (photo ci-dessous).

Plusieurs semaines plus tard, l’enquête connait une accélération grâce au témoignage d’une jeune femme qui explique aux enquêteurs qu’elle a été suivie par un individu. Elle a eu la présence d’esprit de relever le numéro d’immatriculation du suspect… Le véhicule mène vers un homme : celui qui comparaîtra demain devant la cour d’Assises. L’auteur présumé, âgé de 24 ans, nie farouchement toute implication. Mais son comportement surprend : alors que son ADN est prélevé pour être comparé, il donne une fausse adresse… Finalement confondu par les expertises génétiques, il est arrêté et placé en détention provisoire où il se trouve encore.

“Il va s’expliquer”, assure son avocat

Pendant ses auditions, il a donné plusieurs versions. Il nie avoir agressé les femmes à Bagnols et Vénéjan et il a avoué dans un second temps avoir croisé la route de la joggeuse de Saint-Alexandre. “Il va s’expliquer sur ce dossier“, glisse sans vouloir trop en dire le pénaliste nîmois, maître Carmelo Vialette.

Une affaire criminelle qui a été regroupée à deux autres dossiers d’agressions sexuelles survenues à proximité, et selon un mode opératoire similaire puisqu’il s’attaque à des femmes seules dans la rue. La première agression s’est produite le 19 septembre 2018 dans un chemin désert de Bagnols-sur-Cèze.. Ce jour-là, l’agresseur avait attrapé une femme par les hanches et il avait réussi à lui baisser son short avant de s’enfuir.

La seconde agression, similaire, s’est déroulée le 24 décembre 2018 à Vénéjan avec une femme qui marchait seule dans un chemin et qui avait été “abordée” par un individu. Les jurés gardois rendront leur verdict vendredi soir…

Boris de la Cruz

Cet article ASSISES Viol et agressions sexuelles sur une joggeuse et des marcheuses est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author