ALÈS Le « cannabis bien-être » a désormais pignon sur rue

Installé au 15 rue Jean-Castagno, le couple de gérants envisage déjà un déménagement. (Photo Corentin Migoule)

Spécialisée dans la culture de la vigne depuis plus de 30 ans, la famille Givelet installée à Servas a donné un nouveau tournant à son activité agricole en lançant en décembre dernier le premier site internet du département consacré à la vente de chanvre, une plante riche en CBD. Depuis une quinzaine de jours, la petite family business a ouvert sa propre boutique dans le centre-ville d’Alès.

En janvier dernier, nous vous présentions l’histoire de la famille Givelet qui, après plus de trente ans dans l’agriculture, s’est lancée dans la culture du chanvre cévenol, une plante riche en cannabidiol, plus connue sous le sigle “CBD” (lire ici). Lors de cette rencontre, Mathieu, l’un des fils à l’origine du projet, annonçait déjà sa volonté d’ouvrir sa propre boutique si le lancement du site internet était frappé du succès escompté.

Après plus de six mois durant lesquels les ventes ont été “plutôt bonnes” grâce aux commandes régulières de plusieurs fidèles, c’est désormais chose faite. La famille Givelet a en effet pignon sur rue depuis une quinzaine de jours et l’ouverture de son commerce inauguré vendredi dernier en présence de plusieurs élus locaux. “C’est un moyen de s’ouvrir à un nouveau marché en allant chercher une nouvelle clientèle grâce à plus de visibilité”, justifie celui qui a confié la gérance de la structure à sa compagne, Déborah.

Pâtes à tartiner, crèmes et infusions

Mais, parce que le bas de la rue Jean-Castagno qu’il juge “tristounet” en manque cruellement après le départ de plusieurs commerçants voisins, le couple envisage déjà de déménager. “Peut-être dans la rue Saint-Vincent ou dans la rue d’Avéjean qui sont bien plus passantes”, espère Mathieu Givelet, actuellement en pourparlers avec Charlotte Eloy, manager du cœur de ville, pour tenter de trouver son bonheur.

En attendant, Déborah attend et reçoit les clients dans la boutique cinq jours par semaine (lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi). Ces derniers, habitués ou simples curieux, trouveront sûrement matière à se détendre parmi les produits d’épicerie tels que des barres chocolatées ou de la pâte à tartiner, la gamme de cosmétiques avec les huiles de massage et les crèmes, ou encore les plantes à consommer en infusions. Évidemment, comme le veut la loi, la teneur en THC, principale molécule active du cannabis, est inférieure à 0,2% pour tous les produits.

Corentin Migoule

Cet article ALÈS Le « cannabis bien-être » a désormais pignon sur rue est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author