ALÈS Julien Doré embrase le Cratère

Julien Doré tout feu tout flamme, ce jeudi soir, pour son concert au Cratère d’Alès. (Photo Sophie Brunet / Dir.com / Alès Agglo)

Privé de show pendant des mois, l’Alésien Julien Doré a retrouvé la scène à domicile ce jeudi soir, à l’occasion d’un concert privé coorganisé par la ville d’Alès et France Bleu Gard Lozère. Showman dans l’âme, le Cévenol a transmis sa “fièvre” du bonheur aux 900 spectateurs du Cratère enivrés de plaisir.

Julien Doré avait faim de scène et ça s’est vu ! Après avoir rongé son frein pendant de longs mois, privé de show en raison de la pandémie, le chanteur alésien a retrouvé son public ce jeudi soir. “C’est incroyable ! Ça fait beaucoup de bien !”, a lancé le Cévenol, quelques minutes après son entrée sur scène accompagné de ses quatre musiciens.

Dans une grande salle du Cratère comble et acquise à la cause de l’artiste révélé dans l’émission Nouvelle Star, 900 spectateurs s’étaient massés pour profiter de ce showcase privé, coorganisé par la ville d’Alès et France Bleu Gard Lozère. Thierry Garcia, animateur sur les ondes de la radio gardoise, a joué les présentateurs d’un soir. Après avoir pris soin de chauffer un public qui n’en avait pas besoin, le dernier nommé s’est éclipsé, conscient que l’auditoire n’était “pas là pour Titi mais pour Juju”.

Ainsi, Julien Doré a ouvert le bal avec un triptyque gagnant de ses tubes les plus populaires : La fièvre a précédé Le lac, auquel a succédé Nous, un titre que le premier adjoint à la ville d’Alès, Christophe Rivenq, présent dans la salle comme de nombreux élus locaux, s’est amusé à reprendre en duo avec sa fille Mathilde, en début d’année, dans une vidéo diffusée sur Instagram.

Du showcase au one-man-show

Visiblement enclin à revivre des émotions du temps d’avant, le public n’a pas boudé son plaisir. Portés par l’énergie d’un Julien Doré qui, à l’aube de ses 40 ans (il les aura en juillet 2022), est toujours infatigable, les spectateurs du Cratère ont tour à tour donné de la voix, dansé, tapé dans les mains, et parfois les trois à la fois.

Un an après la sortie de son album Aimée qui porte le nom de sa grand-mère, le lauréat de la meilleure création audiovisuelle lors des dernières Victoires de la Musique s’est vu offrir une standing ovation à l’issue de la troisième chanson. Un moment suspendu durant lequel le public a repris à l’unisson le refrain de Nous, une fois de plus, ce qui a bien failli tirer quelques larmes à l’artiste, très ému.

Polyvalent, le Cévenol n’a pas hésité à brandir son fameux ukulélé pour interpréter Waf, titre figurant dans son dernier album. Aussi, le showcase a parfois pris des airs de one-man-show lorsque le chanteur s’est mué – avec brio – en humoriste. Profitant d’échanges avec le public pour récupérer parce qu’il n’a, dit-il, (mais ça ne s’est pas vu) plus la condition physique de ses 20 ans, Julien Doré a chambré le public alésien sur son niveau d’anglais lorsque ce dernier s’est essayé, avec plus ou moins de réussite, à une interprétation d’un couplet en anglais de Paris-Seychelles.

Nouveau look pour une Nouvelle Star

Dans la seconde partie du show, le chanteur a proposé des titres un peu moins connus du grand public, mais tout aussi appréciés. L’émouvant Kiki et l’engagé Barracuda II figuraient aussi parmi la douzaine de chansons entendues par les spectateurs du Cratère. Après près d’une heure de concert, Julien Doré a feint de quitter la scène. Mais par ses applaudissements nourris et prolongés, le public a sollicité un rappel évident que le chanteur n’a pu refuser.

Alors que la communion était totale pour l’ultime chanson de la soirée, une fillette s’est hissée sur la scène pour offrir au chanteur une petite boîte en cœur, achevant de lui soutirer des larmes retenues quelques minutes plus tôt. À l’heure de quitter la grande salle du Cratère, le bonheur se lisait dans les yeux de spectateurs trop heureux de regoûter aux plaisirs simples de la vie d’avant Covid.

Chez lui, à Alès, Julien Doré a parfaitement donné le ton d’une tournée qui débutera – si tout va bien – en février prochain. Et à en croire l’artiste, ses plus fidèles fans pourraient être surpris de le retrouver avec un nouveau look : “Je vais couper ces cheveux trop longs, ils me gênent pour voir la route quand je conduis dans les Cévennes”, a soufflé le showman, jamais avare d’une bonne blague.

Corentin Migoule

La grande salle du Cratère pleine à craquer pour Julien Doré. (Photo Sophie Brunet / Dir.com / Alès Agglo)

Cet article ALÈS Julien Doré embrase le Cratère est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author