ALÈS Bien-être et compétences partagées réunis dans un nouveau salon

Des plantes viendront agrémenter la décoration de cet espace voulu zen par Stéphane Nègre. (Photo Corentin Migoule)

En plein développement, la zone commerciale Auchan inaugurée en février 2020 va abriter un nouveau salon de coiffure le 27 mai prochain. Un local de 150 m² où hommes et femmes se côtoieront, bénéficiant de soins capillaires sur mesure, tandis qu’un espace sera réservé à une esthéticienne.

Il aurait dû ouvrir le 20 mai prochain, la date du 27 mai a finalement été retenue. Le temps d’apporter les touches finales pour sublimer un espace qui ne manque déjà pas de charme. Depuis deux mois, les clients du supermarché Auchan n’ont sans doute pas manqué de remarquer l’avancée des travaux à l’angle d’un bâtiment inauguré en février 2020 et qui abritait jadis une banque.

Un salon de coiffure qui ne tardera pas à ouvrir ses portes aux clients est en effet en construction. Ce projet est l’œuvre de Stéphane Nègre, un quadragénaire expérimenté qui a “beaucoup bourlingué”. Manager d’un salon Jean Vallon alésien au milieu des années 2000, le Gardois avait filé à Nîmes où il a passé 10 ans, toujours comme manager, avant une récente expérience de deux ans dans le même groupe du côté des Angles, à l’est du département.

À 47 ans, l’heure était venue pour lui de franchir le cap en fondant lui-même un salon dont il aura la gérance. Ce dernier, fidèle depuis quinze ans à une enseigne qui à ses yeux “a tout d’un grand groupe réuni dans un petit groupe”, ne quitte pas pour autant l’écurie Jean Vallon : “C’est mon salon mais je suis franchisé.”

Les hommes auront aussi leur bar à soins. (Photo Corentin Migoule)

Sans renier l’identité de la franchise donc, Stéphane Nègre a mis sa patte personnelle pour livrer un espace “zen, bien-être, où le client se sentira bien”. Pour y parvenir, le quadragénaire a fait appel à un architecte qui “connaît bien la réalité du monde de la coiffure” et a misé sur des bouleaux. Des arbres qui, en plus de leur esthétisme, ont vocation à ne pas créer de frontière murale entre l’espace dédié à la coiffure et l’espace réservé à une esthéticienne avec laquelle les pourparlers sont bien avancés. “On aimerait que tous nos futurs salons soient comme ça, en local partagé”, prévient celui qui est “le premier” du groupe à l’expérimenter.

L’esthéticienne qui prendra place dans ce local de 150 m² disposera en effet de deux cabines fermées et d’une cabine ouverte, accolée à l’espace coiffure. “C’est un service complémentaire pour nos clients qui nécessite une vraie relation de confiance car elle sera indépendante, aura ses propres clés et une entrée commune à la nôtre”, développe Stéphane Nègre, qui entend par ailleurs mettre “un point d’honneur sur la qualité et le bien-être de la clientèle”.

“C’est le salon tel que je l’avais imaginé”

Le salon de coiffure sera lui aussi divisé en deux entités, ouvertes l’une à l’autre. Au sein de l’espace dames, situé à l’entrée de l’établissement, “il y a le bar à couleurs pour toutes les réalisations techniques avec la préparation réalisée à la vue de la cliente. C’est un vrai moment de partage !” En face, l’espace coiffage matérialisé par une table ronde pour “garder la convivialité”. Aussi, et c’est nouveau, Stéphane Nègre compte beaucoup sur le succès du bar à soins. Une offre optionnelle “avec des soins sur mesure et le fauteuil massant”.

Les hommes auront droit à pareil confort puisqu’un bar à soins amovible les attend aussi dans l’espace “Jean” qui leur est exclusivement dédié et où, en plus d’une coupe, ils pourront se faire tailler la barbe par un professionnel. “C’est le salon tel que je l’avais imaginé”, savoure le gérant qui n’attend plus que les clients : “En général on a une clientèle agréable, issue de tous les milieux sociaux. J’espère qu’il en sera de même sur Alès.”

Corentin Migoule

Cet article ALÈS Bien-être et compétences partagées réunis dans un nouveau salon est apparu en premier sur Objectif Gard.

About the author